Partenariat PASSEPORT-AVENIR

Il s'agit d'un partenariat entre certaines entreprises, l'état, et le lycée, qui permet à certain(e)s étudiant(e)s de bénéficier du soutien d'un tuteur bénévole, afin de mieux profiter de la formation, et augmenter ses chances aux concours.

 

Les objectifs de Passeport Avenir :

  • Accompagner dans leurs études des jeunes issus de milieux modestes (urbain ou rural), dès la classe de première, et jusqu’à l’obtention de leur diplôme d'une grande école ou d'une filière universitaire d'excellence.
     

  • Renforcer leur réseau pour leur faire découvrir l'entreprise, ses métiers, son organisation, mais aussi ses codes, son langage, à partir du témoignage des tuteurs et de l'exemple des entreprises partenaires.
     

  • Aider ces jeunes à construire leur projet professionnel en réhaussant leur niveau de confiance et d'ambition, sans autocensure, et sans volonté de prérecrutement dans les entreprises partenaires. Faire prendre conscience de l'importance de l'anglais et de la dimension internationale.
     

  • Lutter contre les freins matériels et financiers qui persistent à limiter l'égalité d'accès aux filières d'excellence, à potentiel égal.
     

  • Œuvrer concrètement pour que la diversité de la société française soit représentée, au plus haut niveau de qualification, dans les entreprises et les administrations. -Créer des exemples de réussite, scolaire puis professionnelle, pour redonner confiance aux jeunes issus des milieux populaires.
     

  • Plus de déiails sur http://www.passeport-avenir.com/

.

Rencontre avec les tuteurs...                                                                                        ... et visite du site SFR Toulouse.

Premier contact entre étudiants de TSI et ATS, et tuteurs.
Présentation des différentes actions et mise en place
du programme de suivi.

Les étudiants et leurs tuteurs

Les élèves de classes préparatoires technologiques : une richesse pour les grandes écoles !

 

Parfois, c’est un fait, les élèves de classes préparatoires technologiques, ATS, ECT, TSI ont tendance à se dévaloriser par rapport aux autres étudiants de classes préparatoires dites « classiques ». David Akono, enseignant-chercheur et membre du jury d’admission à l’ESC Bretagne Brest démontre le contraire ! Pour lui, avoir des étudiants d’ECT dans une ESC est « forcément un plus ».

En effet, comme « ils n’ont pas un parcours rectiligne, ils apportent une richesse indéniable à l’école » affirme-t-il. Leur parcours différent n’est pas la seule raison qui pousse les grandes écoles à apprécier ces étudiants. Selon David Akono, les étudiants de classes préparatoires techniques ont souvent déjà acquis des qualités que les autres n’ont pas :

Ils sont plus ouverts, moins formatés et surtout on sent plus de motivation de leur part, je les trouve plus volontaires, nous dit David Akono, qui évoque aussi leurs nombreuses expériences professionnelles qui leur donnent « sans doute plus de maturité ».

A ce propos, il nous raconte une anecdote :

« j’ai reçu en entretien d’admission un étudiant d’ECT. Il m’expliquait que tous les samedis matin il ramassait des œufs dans une coopérative. C’est super parce qu’en général, les jeunes dorment le samedi vu qu’ils sont allés en discothèque la veille. Alors quand on se retrouve en face d’un jeune comme ça, on se dit forcément qu’il a envie de réussir ! ». Pour lui, ce sont justement ces petits jobs qui apprennent beaucoup : « ils ne sont peut-être pas allés au théâtre mais travailler c’est la meilleure formation, les deux expériences se valent, il n’y en a pas une qui est moins bien que l’autre ».

Ils ont toute leur place dans une grande école

De plus, « la rigueur qu’ils ont acquise dans leurs petits boulot se conjugue à une meilleure connaissance de l’entreprise grâce au tutorat. » Certes, les élèves issus des voies technologiques n’ont pas le « parcours type » de l’étudiant d’école de commerce ou d’ingénieurs, mais c’est justement ce qui fait leur valeur ajoutée au sein des écoles :

« contrairement à ce qu’ils ont tendance à faire, ils peuvent en être fiers car c’est une chance ». Et malgré « certaines lacunes, parfois, en anglais et en culture générale qu’ils s’efforcent de rattraper », ils ont toute leur place dans une grande école!

David Akono enseignant-chercheur et membre du jury d’admission à l’ESC Bretagne Brest

(extrait de l'article paru sur le site PASSEPORT-AVENIR)

LYCÉE LOUIS RASCOL

10, rue de la République

81000 Albi, France

www.prepatsirascol.com

Nos coordonnées

T : 05 63 48 25 00

© 2017. Un Autre Reg'Art